Journal de bord

ARRIVEE A MARRAKECH

Vendredi 27/02 : Ouarzazate - Marrakech

   Img 1658  

Img 1657

Ca y est, c'est bouclé, arrivée à Marrakech ce jour dans l'après midi après avoir parcourus les derniers kms en bande organisée...dont la 4L du père Noel !

Img 1661    Img 1648

Tous les concurrents sont arrivés à Marrakech et logent dans 15 hôtels de la ville pour la fête finale de demain.

Img 1659

La 4L est au garage de l'hôtel, au repos et prête pour le retour de dimanche. Mission accomplie jusque là, la voiture est en état de rentrer en France.... ! ouf

Tout le monde est donc au repos, mais surtout lavés, douchés, rasés.... !! pour enfiler un maillot de bain et plonger dans la piscine de l'hôtel Clin d'œil

PHOTOS DU JOUR

Cher Amis,

Voiçi quelques photos envoyées par Carl et Fanny hier soir de Ouarzazate où ils ont fait "escale" avant de reprendre la route ce matin pour rejoindre leur co-équipiers à Marrakech pour la fin de course.

Ils sont toujours hors classement puisque non autorisés à effectuer cette dernière étape.

Message à Didier (chef de la mécanique) : la moteur ronronne parfaitement !

Visiblement, ils s'amusent beaucoup !

Img 1652

Img 1653

Img 1647

Img 1649

NOUVELLES DU JOUR

Carl vient de me téléphoner pour me donner des nouvelles.

Hier ils ont eu le droit d'effectuer l'étape en boucle mais avec obligation d'éviter les trous, les bosses, les cailloux.....car le chassis est mort !! bref ils ont du faire des détours et bien évidemment ont été pénalisés au classement. Pas grave....

Par contre, aujourd'hui ils ne peuvent pas faire l'étape marathon, vu qu'il n'y a pas d'assistance ce soir, l'organisation et Carl et Fanny ont opté pour la prudence.

Ils ont donc pris la "route" la vraie, pour rejoindre Ouarzazate où il dormiront ce soir et rejoindront leurs coéquipiers demain dans la journée.

Ils sont bien sûr déçus que la 4L ne soit pas à la hauteur ! :( dommage... mais profitent tout de même.

Carl a été malade (le Tadjine n'est visiblement pas passé) et il a mal au dos (dormir sous la tente depuis 8 jours ça use la grande carcasse !) et surtout la conduite quotidienne n'est pas de tout repos.

Voilà les amis, pour les nouvelles fraîches. J'attends des photos que Carl doit m'envoyer aujourd'hui dès leur arrivée à Ouarzazate.

A suivre.... 

PAS DE NOUVELLES.... BONNES NOUVELLES !

Cher Amis,

Nous sommes jeudi 26/2 et depuis mardi où j'ai appris que Carl et Fanny avait une grosse casse, je n'ai pas eu d'autres nouvelles.

Par contre, sur le site officiel on constate que pour la journée d'hier ils figuraient sous leur numéro : "hors classement" tout comme pour la journée de mardi.

On peut donc supposer que la journée d'hier fut consacrée à la réparation et consolidation du chassis en vue de l'épreuve marathon qui démarre ce jour avec nuit à la belle étoile mais surtout aucune assistance entre la nuit de ce soir à demain.

Connaissant Carl et Fanny, et leur prudence je "suppose" qu'ils veulent assurer et ont sans doute préférés perdre une journée pour être surs de pouvoir rouler jusqu'à Strasbourg !

J'éspère toutefois qu'ils pourront effectuer cette ultime épreuve qui s'annonce magique. Pour cela il doivent absolument avoir le feu fert de l'organisation.

On croise les doigts :)

1ère CASSE...

Voici les nouvelles à l'instant, reçues par Carl au téléphone.

Après le départ de ce matin et 50kms de parcours dans le désert aride, cailloux, trous, bosses : c'est la casse.... avec un trou dans le chassis, courroie de frein cassée. (pour ce que j'ai compris !)

Actuellement ils sont dépannés par l'assistance qui soude, coupe, vis des plaques sous la voiture pour protéger et réparer. 

Il ne peuvent donc pas faire l'étape aujourd'hui, car l'organisation doit donner son feu vert... ce qui n'est pas le cas pour le moment.

Pour ce qui est du moteur, celui-ci donne toute satisfaction, il ronronne parfaitement et ne chauffe pas.

Ils n'ont qu'un but : ramener la voiture entière et pouvoir assurer le retour en France.

Ils ont vite compris que le désert ne leur ferait aucun cadeau et vu les 50kms parcourus et tous ceux qui restent à faire dans le désert, ils espèrent pouvoir tenir. 

Ce n'est pas le cas de tout le monde, de nombreux abandons sont déjà enregistrés environ 200 participants.... dur dur....comme dit Carl, on ne pensait pas que ce serait aussi "violent pour la voiture".

Pour ce qui concerne les repas, ils sont pris sous forme de Tadjine, couscous, légumes, semoule, poulet servis dans des bols sous des tentes qui servent de self.

La toilette et les toilettes sont rudimentaires et ils avouent ne pas avoir les cheveux très propres (houla comment ?! mais what...)

La 1ère nuit fut très froide et ils se sont mis à 9 dans une 2 places pour se réchauffer, bon par pour dormir mais AVANT de dormir. Actuellement c'est short, lunettes et ça chauffe.

La lecture du road-book leur paraît facile et ils se débrouillent bien en orientation.

Enfin, ils sont les yeux grands ouverts tellement les paysages sont magnifiques, ils se régalent c'est époustouflant mais comme dit Carl : "il faut le vivre pour comprendre, c'est impossible de se l'imaginer"

Voilà, en attendant des photos et d'autres nouvelles.

Merci de laisser vos encouragements en commentaires ils seront lus et cela leur fera grand plaisir.

BOULAJOUL-MERZOUGA

LUNDI 23/2 AU MATIN : BOULAJOUL-MERZOUGA 330kms

Classement provisoire : 359ème /1087

 A ce jour aucunes nouvelles émanant de Carl et Fanny : au fond du désert en pleine course cela paraît un peu logique. Nous attendons avec impatience les premières photos et un petit message de leur part.

Ce que je sais et dont je suis sûre :

- ils sont toujours en course et bien puisqu'ils sont bien classés, donc ils ont bien roulé, ce qui signifie aussi que la 4L a tenu bon jusque là.

Je ne sais pas s'ils n'ont pas eu de soucis mécaniques ou autres mais comme la course consiste à faire les étapes avec le moins de Kms possible (ce n'est pas une course de vitesse) mais d'intelligence :) et que chaque panne ou dépannage les sanctionnent.... on peut supposer que pour le moment ça roule (100 équipages ne sont plus au rendez-vous)

Ce que je suppose pour qu'ils en soit arrivés là:

- que Fanny doit manager l'intendance parfaitement pour qu'ils puissent être prêts à partir à l'heure tous les matins, pendant que (je suppose ;) Carl se demande : " mais où j'ai bien pu mettre les clés de la voiture"... ;) quoique le réveil de Fanny doit être compliqué pour pouvoir faire un minimum de toilette

- que si on ne les voit pas sur les photos officielles par exemple lors du tir à la corde avec les enfants, partie de foot avec les enfants, brossage de dents en plein désert c'est qu'il se disent : 

"ah non on va faire attention à ne pas se casser une jambe, on va pas prendre de risques inutiles... et pour les dents, on fait cela de façon très organisée pas n'importe comment m'enfin..." cela contribue aussi à avancer dans la course... 

Trèves de plaisanterie, voici le résumé de la journée de lundi.

LUNDI 23/02 : BOULAJOUL-MERZOUGA 330 Kms

 REPAS AU BIVOUACSOUS LA NEIGE

Après une nuit froide au bivouac à 1600m d'altitude, sous la neige, emmitouflés dans leurs duvets, anoraks et bonnets ils ont pris la route et franchi un col à 2200m, des pentes abruptes qui débouchent sur les gorges du Ziz. Puis Errachidia et son lac et enfin Erfoud porte d’entrée du désert.

Ils seront passés de 0 degrés à 30° en quelques heures.

Après un contrôle ils goûtent enfin au sable des grandes pistes de la région de Merzouga.

Sur leur road book le choix de grandes pistes de sables parallèlles qui leur permettent de s’en donner à cœur joie (on suppose) pour cette grande première dans le sable.

Ils longent un lac, qui s’est formé lors des pluies de décembre puis se dessinent les majestueuses dunes de l’erg Chebbi, les plus hautes du maroc.

LAC

C’est là que se trouve l’arrivée de cette première étape avec le bivouac où ils passeront 3 nuits.

A l’arrivée, remise des dons pour les enfants du désert. Sans doute un moment émouvant avec tous ces enfants et 1200 équipages qui déchargent une dune d’affaires ! C’est là que Carl et Fanny font don des affaires scolaires, médicales, des médicaments, . Ils vont pouvoir rouler un peu plus léger à présent.

DON AU ENFTS 

ALGECIRAS - MAROC

Je suis Tintin reporter-secrétaire, chargée de vous transmettre les nouvelles reçues de la part de Carl et Fanny.

Vous comprendrez qu'ils ne peuvent pas toujours se connecter et mettre à jour le site, aussi voici les dernières nouvelles.

JEUDI ET VENDREDI 19/2 ET 20/2 : Après avoir quittés Biarritz jeudi, ils ont fait route pour l'Espagne à Algésiras, point de rencontre et de départ en bateau vers le Maroc.

La route fut faite en 2 étapes avec Biarritz-Salamanque jeudi, situé à l'ouest de l'Espagne et une halte dans un petit hôtel, puis le lendemain vendredi route pour Algésiras, arrivée sur place et nuit dans un petit hôtel pour profiter de la dernière douche. 

Algesiras

Jusque là, la 4L a tenu le choc, Carl et Fanny roulent à 100/110 maxi (ce qui est déjà pas mal !) mais ont quand même compris qu'elle n'était pas toute jeune malgré les réparations et changements faits avec Didier (merci !) ils sentent qu'elle peut lâcher à tous moments ...... ils s'éstiment déjà très chanceux d'être arrivés jusqu'en Espagne, car ce n'est pas le cas de tous, certains n'ayant même pas pu rallier Biarritz, d'autres sont restés à Biarritz et d'autres encore n'ont jamais pu arriver au bateau.....

SAMEDI 21/2 :  ils étaient partant sur le premier bateau de 16h, celui embarquant la première moitié des équipages, Carl et Fanny #26 étaient donc du départ. Les autres partaient dimanche à 4h du matin, l'ensemble des 2 groupes devant se retrouver tous à Midelt. Après le briefing et remise du road book et surtout des consignes de sécurité, il fallait partir.

Ils étaient un peu affolés, toutes les 4L devant monter à bord étaient bloquées au milieu de la masse de celles qui restaient, finalement le bateau est parti avec un de retard mais ils étaient à bord.

Ils ont ensuite débarqués au port de Tanger et fait route pour une première étage de nuit vers le bivouac de l'Université Internationale de Rabat pour y dormir, arrivée vers 23h.

DIMANCHE 22/2 : ETAPE 1 -  TANGER/RABAT - BOULAJOUL 530 kms

Après une nuit passée au chaud (la dernière...) ils vont prendre la route ce matin pour la première étape officielle (l'autre groupe étant arrivé à 6h du matin et faisant route directement) ils quittent donc le bivouac de l'Université pour faire route vers Boulajoul dans la région de Midelt. Ce bivouac est situé à 1600 mètres d'altitude sur un haut plateau désertique et la neige est annoncée. Espérons que " Geneviève " n'aura pas froid.

dicton du jour : "A Boulajoul met ta cagoule !"

Etape 1

BIARRITZ-ALGECIRAS

Biarritz

Hey! Hier départ 16h de Biarritz, après des verifs passées sans presque aucun problème... pour rejoindre algeciras! On s'est arrêtés à Salamanque tard, et ce matin départ pour manger à Séville!

Ce soir arrivée normalement à algeciras...

Espérons que titine tienne aussi bien qu'elle l'a fait!! , parce que pour une mamie, une moyenne de 100km/h c'est plutôt pas mal!

BIARRITE

Mardi 17 février : Clermont - Biarritz

Aujourd'hui, grand rendez-vous auvergnat dans le centre de Clermont, 25 voitures sur le départ, la télé et les sponsors pour la distribution de goodies. Entre temps, on a vu qu'on avait un petit article dans les DNA. 

Image 5

On roule vers Bordeaux, et on s'arrete a Egletons, pour prendre l'apéro et se restaurer. 

Poir la suite on est passés par Bordeaux et on vient d'arriver à biarritz qui s'est remplie de vieilles mamies à 4 roues ;)

Image 7

la voiture tourne toujours aussi bien, il faudra juste resserrer la courroie qui couinne au démarrage. 

On passe la nuit a l'hotel a coté du village départ.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×